Guay-Poliquin, Dupré, Bouchard parmi les lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général

L'auteur Christian Guay-Poliquin, l'un des gagnants des Prix littéraires du Gouverneur général de 2017
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L'auteur Christian Guay-Poliquin, l'un des gagnants des Prix littéraires du Gouverneur général de 2017

Ottawa — Le Conseil des arts du Canada a dévoilé mercredi les 14 livres gagnants des Prix littéraires du Gouverneur général de 2017 ; il y en a sept dans chacune des deux langues officielles du pays.

Les gagnants de cette 81e année d’octroi de ces prix ont été choisis parmi 70 finalistes et la valeur totale des bourses s’élève cette année à 450 000 $. La liste comprend de toutes nouvelles oeuvres produites par des auteurs, des illustrateurs et des traducteurs établis, mais aussi par des artistes primés pour la première fois.

Les oeuvres de langue française qui remportent un prix sont Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin, dans la catégorie romans et nouvelles ; La main hantée, de Louise Dupré, dans la catégorie poésie ; Dimanche napalm, de Sébastien David, dans la catégorie théâtre ; Les yeux tristes de mon camion, de Serge Bouchard, dans la catégorie essais ; L’importance de Mathilde Poisson, de Véronique Drouin, dans la catégorie littérature jeunesse texte ; Azadah, de Jacques Goldstyn, dans la catégorie littérature jeunesse livres illustrés, et enfin Un barbare en Chine nouvelle, de Daniel Poliquin, pour la traduction de l’anglais au français de Barbarien Lost : Travels in the New China, écrit par Alexandre Trudeau, le frère du premier ministre du Canada.

Parmi les oeuvres de langue anglaise lauréates figure Readopolis, d’Oana Avasilichioaei, pour la traduction du français à l’anglais de Lectodôme, écrit par Bertrand Laverdure.

Chaque gagnant reçoit un montant de 25 000 $. De plus, l’éditeur de chaque ouvrage gagnant reçoit 3000 $ pour ses activités de promotion. Enfin, la somme de 1000 $ est remise aux finalistes non gagnants.

Le 29 novembre, les lecteurs seront invités à rencontrer les gagnants francophones à l’occasion d’une lecture publique et d’une séance de dédicaces qui se déroulera à Ottawa. En soirée, la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, remettra les prix aux gagnants à Rideau Hall. La rencontre avec les gagnants anglophones se déroulera le lendemain.

2 commentaires
  • Hélèyne D'Aigle - Abonnée 2 novembre 2017 11 h 27

    Félicitations à tous !

    " un doux velours "
    ( Louise Dupré )

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 2 novembre 2017 17 h 23

    Un jour les francos,l'autre jour les anglos.

    Etrange,n'est-ce pas,pourquoi ? Tous égaux.Tous bilingues.Le multiculturalisme
    rassembleur? L'apartheid voulu? Quel beau pays ce Canada? Il fait bon y vivre,oui ou
    non?