Les 70 finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général sont connus

L'auteure Virginie Blanchette-Doucet figure parmi la liste des 70 finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général. 
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L'auteure Virginie Blanchette-Doucet figure parmi la liste des 70 finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général. 

Ottawa — Les auteurs québécois Virginie Blanchette-Doucet, Mylène Bouchard, Michael Delisle, Christian Guay-Poliquin et Stéphane Larue sont les cinq finalistes de langue française des Prix littéraires du Gouverneur général de 2017 dans la catégorie romans et nouvelles.

Le Conseil des arts du Canada a annoncé mercredi la liste des 70 finalistes répartis en sept catégories et selon la langue de l’oeuvre.

La candidature de Virginie Blanchette-Doucet a été retenue pour son roman 117 Nord, celle de Mylène Bouchard pour avoir écrit L’imparfaite amitié, et Michael Delisle pour Le Palais de la fatigue. Christian Guay-Poliquin et Stéphane Larue sont également de la course, respectivement pour Le poids de la neige et Le plongeur.

Dans la catégorie poésie, Bec-de-lièvre d’Annie Lafleur, La main hantée de Louise Dupré, L’isle Haute en marge de Grand-Pré de Serge Patrice Thibodeau, Pas de tombeau pour les lieux de Judy Quinn et Strange Fruits de Jean-Marc Desgent sont en lice.

Antigone au printemps de Nathalie Boisvert, Dimanche napalm de Sébastien David, Exercice de l’oubli d’Emma Haché, Norge de Kevin McCoy ainsi que Trois petites soeurs de Suzanne Lebeau constituent les finalistes pour le Prix du Gouverneur général dans la catégorie théâtre.

En ce qui concerne les essais, Nicolas Lévesque est finaliste pour Je sais trop bien ne pas exister, Daniel Grenier pour La solitude de l’écrivain de fond et Serge Bouchard pour Les yeux tristes de mon camion. Les essais Propositions de clarté de Benoît Côté et Soigner, aimer d’Ouanessa Younsi complètent ce groupe.

Deux catégories sont consacrées à la littérature jeunesse, soit les textes et les livres illustrés. Dans la première, les écrits retenus sont Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage d’Annie Bacon, L’élixir du baron Von Rezine de K. Lambert, Les moustiques de Jocelyn Boisvert, L’importance de Mathilde Poisson de Véronique Drouin et Moi qui marche à tâtons dans ma jeunesse noire, écrit par Roxane Desjardins. Pour les livres illustrés dédiés aux jeunes, les oeuvres Azadah de Jacques Goldstyn, En voiture ! L’Amérique en chemin de fer de Pascal Blanchet, Fred Petitchatminou de Christiane Duchesne et Marion Arbona, La légende de Carcajou de Renée Robitaille et Louis parmi les spectres de Fanny Britt et Isabelle Arsenault ont été retenues.

Trente-cinq finalistes ont aussi été retenus pour leur ouvrage de langue anglaise. De ce nombre, on retrouve les Montréalais Jocelyn Parr et Kathleen Winter pour leur roman respectif Uncertain Weights and Measures et Lost in September. Marie-Louise Gay est finaliste dans la catégorie littérature jeunesse (livres illustrés) pour Short Stories for Little Monsters.

Chaque finaliste recevra 1000 $, tandis que les lauréats, qui seront connus le 1er novembre, profiteront de 25 000 $.

La nouvelle gouverneure générale du Canada, Julie Payette, remettra les prix littéraires aux gagnants à Ottawa le 29 novembre.