Douze mois pour une bédé interactive à plusieurs mains

Avec «Tout garni», La Pastèque se lance dans un grand projet de bande dessinée 100% numérique qui se déclinera en 12 œuvres réalisées par 12 auteurs québécois au cours des 12 prochains mois.
Photo: La Pastèque Avec «Tout garni», La Pastèque se lance dans un grand projet de bande dessinée 100% numérique qui se déclinera en 12 œuvres réalisées par 12 auteurs québécois au cours des 12 prochains mois.

C’est une pizza toute garnie qui pourrait finir par devenir spectaculaire. Les éditions La Pastèque donnent en effet ce mercredi le coup d’envoi d’une oeuvre collective dessinée, numérique et interactive, baptisée Tout garni, dont la trame narrative va se déployer progressivement sous la plume de 12 illustrateurs différents tout au long de l’année 2017. Le bédéiste Pascal Girard, auteur de La collectionneuse, Jimmy et le bigfoot et Valentin, pose le premier ingrédient de ce récit qui met en vedette Arthur, livreur de pizza mis devant un immeuble à huit portes sans savoir à laquelle il doit livrer sa pâte à pain garnie.

Numériquement porté par Télé-Québec, la productrice Vali Fugulin et le studio de création Dpt., Tout garni s’accroche à un scénario d’André Marois, auteur montréalais qui a signé le récit jeunesse Le voleur de sandwich (La Pastèque). L’aventure va mettre à contribution plusieurs bédéistes, dont Rémy Simard, Cathon, Pascal Blanchet, Julie Rocheleau, Isabelle Arsenault, Geneviève Godbout, dans des formats aussi variés que des jeux dessinés, des bandes dessinées en format défilant, en réalité virtuelle, en format 360 ou en format participatif. L’oeuvre marque la première incursion de l’éditeur montréalais, spécialiste de la bande dessinée d’auteurs, dans la création numérique d’envergure.

Chaque chapitre, lancé le premier mercredi de chaque mois, entre janvier et décembre, va poursuivre la progression du personnage principal dans ses pérégrinations au 10 de la rue Truc, où chaque porte va le faire basculer dans un univers cocasse et improbable, assurent les organisateurs de cette oeuvre insensée, fragmentée, collaborative et participative, à l’image de l’époque qui se prépare à lui faire voir le jour.

La Pastèque lance une oeuvre interactive à chapitre qui va se révéler durant toute l’année 2017.