cache information close 

Quatorze auteurs canadiens sont sélectionnés pour le prix littéraire de Dublin

L'auteur québécois Larry Tremblay est nommé pour «L’orangeraie».
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L'auteur québécois Larry Tremblay est nommé pour «L’orangeraie».

Dublin — Larry Tremblay, Margaret Atwood et Lawrence Hill font partie des 14 écrivains canadiens sur la liste des auteurs sélectionnés pour le prix littéraire international de Dublin 2017.

Margaret Atwood est en lice pour son roman The Heart Goes Last, tandis que Lawrence Hill l’est pour The Illegal (Le sans-papiers). Le Québécois Larry Tremblay est quant à lui nommé pour L’orangeraie.

Parmi les autres écrivains canadiens qui tenteront d’obtenir le prix, on compte les gagnants du prix Giller Andre Alexis pour Fifteen Dogs (Le langage de la meute) et Patrick deWitt pour Undermajordomo Minor.

Le prix littéraire, qui est assorti d’une bourse de 100 000 euros (143 000 dollars canadiens), est décrit comme étant le prix littéraire annuel le plus payant au monde pour une oeuvre unique de fiction publiée en anglais.

Les romans canadiens font partie des 147 titres ayant été mis en nomination par des bibliothèques d’un peu partout à travers le monde, dont Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Halifax, Saint-Jean (Nouveau-Brunswick), Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador), Sydney et Winnipeg.

Le regretté Alistair MacLeod et Rawi Hage sont les auteurs canadiens ayant déjà remporté le prix, respectivement pour No Great Mischief (La perte et le fracas) en 2001 et De Niro’s Game (Parfum de poussière) en 2008.

La liste des finalistes sera publiée le 11 avril et le gagnant sera annoncé le 21 juin.

Les autres auteurs canadiens retenus sont : Michael Christie pour If I Fall, If I Die ; Joan Clark pour The Birthday Lunch ; Elisabeth de Mariaffi pour The Devil You Know ; Helen Humphreys pour The Evening Chorus ; Tracey Lindberg pour Birdie ; Sigal Samuel pour The Mystics of Mile End ; Sara Tilley pour Duke ; Leslie Vryenhoek pour Ledger of the Open Hand.