Chats des îles, Hans Silvestre

Bien avant qu'ils ne deviennent les stars du Web, les chats fascinaient déjà Hans Silvestre. Il a recueilli son premier chaton en 1961. Depuis, il a publié Les chats du soleil en 1995, Sieste et tendresse en 1997 et Un monde de chats en 2007. Ses voyages dans les Cyclades lui ont permis d’observer l’interaction entre les chats et les Grecs. On ne voit que rarement ces derniers sur les images de Silvestre, mais sans eux, les chats ne pourraient pas vivre. Ils partagent cette habitude typiquement méditerranéenne de passer une grande partie de leur vie à l’extérieur des maisons. Avec une infinie patience et une discrétion digne d’un félin, le photographe a apprivoisé, observé et saisi la vie des chats à toute heure du jour et de la nuit. Pour les habitants des Cyclades, il est vite devenu le fou qui court après les chats. Quelle que soit l’île visitée, on est surpris par l’abondante population de félins. Dans un festival de couleurs et de matières, les clichés de Silvestre ne font que magnifier le chat, beaucoup moins domestiqué dans ces coins du monde que dans les villes nordiques carrées. Comme un poème en images que le photographe a su capter, ces pages révèlent la beauté des gata (comme les appellent les Grecs) et de leur vie sauvage mais si tendre à la fois.

Chats des îles

Hans Silvestre, Éditions de La Martinière, Paris, 2016, 192 pages