Le Québec brille aux prix canadiens de la bande dessinée

Michel Rabagliati est en lice dans la catégorie de l’auteur de l’année pour son album «Paul dans le nord».
Photo: Source La Pastèque Michel Rabagliati est en lice dans la catégorie de l’auteur de l’année pour son album «Paul dans le nord».

La saison des prix littéraires s’annonce bonne pour le Québec qui brille cette année à la douzième édition des prix canadiens de la bande dessinée avec pas moins de neuf nominations.

Les Joe Shuster Awards, instance de valorisation du 9e art au pays, donnent ainsi leur billet d’entrée dans la course à des talents confirmés comme Michel Rabagliati ou Zviane, mais aussi à Samuel Cantin, en lice pour le prix de l’Auteur de l’année pour son Whitehorse : Première partie (Éditions Pow Pow) ou encore à Alex A. auteur de L’agent Jean (Presse Aventure), oeuvre ultra populaire actuellement chez les moins de 12 ans.

La petite patrie (La Pastèque), adaptation en bande dessinée de l’oeuvre de Claude Jasmin, s’illustre doublement dans ces mises en nomination dévoilées la semaine dernière à Toronto en plaçant Normand Grégoire, qui signe le texte de cette bédé, dans la course pour le prix du scénariste de l’année et Julie Rocheleau, qui a assuré la mise en dessin de ce fragment de vie et de patrimoine, dans la catégorie Dessinateur/dessinatrice de l’année. Les deux Québécois y disputeront l’attention du jury entouré de plusieurs vieux routiers de la bande dessinée de super-héros mis en nomination dans ces mêmes cases : Jeff Lemire, Brendan Fletcher, Leonard Kirk ou encore Cameron Stewart.

Auteur de l’année

Le prix de l’Auteur de l’année place en compétition cette année trois créateurs du Québec : Michel Rabagliati, pour son Paul dans le nord (La Pastèque), Samuel Cantin et Zviane pour son Ping-Pong (Éditions Pow Pow) oeuvre décalée et éclatée alliant musique, partition et morceaux de vie. Ils y croisent le fer avec des huiles du 9e art à lacanadienne, dont l’Ontarien Seth dans la course pour son Palookaville (Drawn Quarterly), Jillian Tamaki pour son SuperMutant Magic Academy (Drawn Quarterly) et Michael DeForge pour son Dressing (Koyama Press).

Enfin, notant que dans la catégorie bande dessinée pour enfants, le Québec se distingue là aussi avec quatre nominations : Jacques Goldstyn avec l’album Le prisonnier sans frontières (Archambault), Alex A. pour le huitième tome des aventures de son Agent Jean ainsi que Francis Desharnais et Valérie Amiraux avec Salomé et les hommes en noir (Bayard Canada), récit d’une vie de quartier qui parle de religion et des différences qui unissent plus qu’elles ne divisent.

Les Joe Shuster Awards, cuvée 2016, vont être décernés dans le courant de l’automne. Fondés en 2004, ces prix visent à honorer la création en bande dessinée au Canada tout en rendant hommage à Joe Shuster, dessinateur originaire de Toronto qui, avec l’Américain Jerome Siegel, a mis au monde en 1933 le personnage de Superman.