À bas les chefs! Joseph Déjacque, présenté par Thomas Bouchet

« J’ai dans le cœur un essaim d’utopies. » L’« ouvrier-poète » Joseph Déjacque, à qui l’on doit le néologisme «libertaire», est un prolifique écrivain anarchiste né et mort à Paris (1821- 1865). Les éditions La fabrique lui rendent hommage dans un recueil d’écrits peu diffusés eu égard à leur importance dans différents courants de pensée radicale. L’enseignant-chercheur Thomas Bouchet rend justice à l’intransigeance de Déjacque contre l’inique en laissant justement une grande place à ses « projectiles autoricides ». Poésies, proses, pamphlets de Paris à New York en passant par La Nouvelle-Orléans, ses écrits révoltés et révolutionnaires détonnent par leur vivacité et leur avant-gardisme. Si certaines postures paraissent dater d’une époque révolue, certains écrits sur l’universalité et l’existence individuelle dans le monde industriel et capitaliste sont brûlants d’actualité. De la misère et de l’exil de Joseph Déjacque émerge une force utopiste parfaitement résumée en deux mots par Bouchet : « Écrire combattre ».

À bas les chefs ! Écrits libertaires (1847-1863)

Joseph Déjacque, présenté par Thomas Bouchet, La fabrique, Paris, 336 pages, 2016