Le biographe de Miron est blanchi d’accusations de diffamation

Le poète et biographe de Gaston Miron, Pierre Nepveu
Photo: Jacques Grenier Le Devoir Le poète et biographe de Gaston Miron, Pierre Nepveu

Le recours du poète, éditeur et ancien codirecteur de l’Hexagone Alain Horic contre le poète et biographe de Gaston Miron, Pierre Nepveu, ainsi que son éditeur, le Boréal, a été rejeté. La juge Chantal Chatelain a rendu son verdict lundi, concluant que M. Nepveu et le Boréal « n’ont commis aucune faute civile donnant ouverture au recours en diffamation ».

Alain Horic reprochait à la biographie de Nepveu, Gaston Miron. La vie d’un homme, lancée en 2011, « d’occulter son rôle dans l’histoire littéraire du Québec, comme le résume le jugement, plus particulièrement en regard de la destinée des Éditions de l’Hexagone qu’il a codirigées avec Gaston Miron de 1961 à 1981 avant d’en prendre seul les commandes jusqu’à sa vente à Sogides au début des années 1990 ».

L’homme estime également que la biographie le dépeint « comme une personne affairiste et belliqueuse ayant profité de l’amitié et de la naïveté de Gaston Miron ». Il réclamait 400 000 $ en dommages moraux pour atteinte à la réputation, à l’honneur et à la dignité et pour préjudice corporel, ainsi que des dommages-intérêts punitifs de 100 000 $.

La juge Chantal Chatelain en conclut autrement. « Le Tribunal est d’avis que l’interprétation historique que propose Pierre Nepveu de la vie de Gaston Miron ne contient aucun propos diffamatoire à l’égard d’Alain Horic », peut-on lire dans son jugement.

La demande de Pierre Nepveu de déclarer ce recours abusif a également été rejetée.