Le FIL rendra hommage à Anne Hébert

Michel Faubert et Normand Guilbeault seront de «La fête à Patrice Desbiens».
Photo: Pierre Crépô Michel Faubert et Normand Guilbeault seront de «La fête à Patrice Desbiens».

Anne Hébert aurait eu 100 ans cette année. Et c’est en lui consacrant un hommage que le Festival international de littérature prendra son envol, le 23 septembre prochain. Dans une mise en scène de Karine Assathiany, la Québécoise Evelyne de la Chenelière et la Française Azyadé Bascunana se partageront la scène de la Cinquième salle de la Place des Arts pour lire des extraits de ses poèmes et romans, témoignant de la présence de l’écrivaine de chaque côté de l’océan.

Le FIL, quant à lui, se poursuivra sur le thème du choc des générations et de la transmission entre les jeunes et les aînés. La jeune poétesse Queen Ka y présentera son spectacle Chrysalides, tandis que Robert Lalonde prêtera sa voix à Jack Kerouac, dont il lira des extraits de son livre écrit en français et paru récemment, La vie est d’hommage. Robert Lalonde sera accompagné du pianiste John Roney.

De France, le FIL accueillera le jeune David Babin, dit Babx, qui présente son concert littéraire Cristal automatique, dans lequel il met en musique Baudelaire, Rimbaud, Genet, Artaud, Césaire et Kerouac, accompagné de ses musiciens Julien Lefebvre et Frédéric Jean.

Le FIL innove également en présentant le spectacle-causerie Librettistes d’un soir, en collaboration avec les chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Cette initiative pour le moins inusitée propose que des écrivains, dont la poétesse Hélène Dorion, réécrivent une partie des livrets d’opéra connus. Cela se passera à la Grande Bibliothèque. Hélène Dorion sera également accompagnée des Violons du Roy, pour donner le concert de paroles et musique Temps neuf.

Mêlant littérature et fado, la Portugaise Lidia Jorge est à la fois écrivaine et chanteuse, et elle mettra le genre à l’honneur au Petit Outremont, avec le spectacle La nuit des femmes qui chantent… le fado.

Patrice Desbiens

Parmi les autres rendez-vous du festival, mentionnons, entre autres, La fête à Patrice Desbiens, que présidera Michel Faubert, en compagnie de Chloé Sainte-Marie, Gilles Bélanger, Jean-Sébastien Larouche, Martine Audet, Rose Després et le contrebassiste Normand Guilbeault. Au Musée des beaux-arts, où se tient cet automne une exposition des photos de Robert Mapplethrope, Francis Ducharme et Marie-France Lambert liront des extraits de l’oeuvre de Pattie Smith Just Kids, qui témoigne de sa grande et longue amitié avec le photographe. Au Lion d’Or, James Noël incarnera la relève littéraire haïtienne dans le cadre de la soirée Haïti est une fête, où l’on rendra aussi hommage à Anthony Phelps.

Le théâtre Outremont accueillera aussi Catherine de Léan, qui lira des extraits du roman La femme qui fuit, de son amie Anaïs Barbeau-Lavalette, qui y raconte le parcours difficile de sa grand-mère Suzanne Meloche. Yves Desrosiers y présentera aussi son spectacle Bordel de tête, tandis qu’Edgar y propose un spectacle pour enfants de trois ans et plus inspiré du conte de Félix Leclerc Le petit ours gris de la Mauricie. Le FIL se conclura sur un spectacle tiré de L’avalée des avalés, de Réjean Ducharme, mettant en scène Sophie Cadieux, Louise Marleau et Maxime Denommée, signé Lorraine Pintal, et dont Charles Binamé a conçu la scénographie et les décors.

Le café philosophique du FIL se tiendra pour sa part sur le thème « Ne faites jamais confiance aux plus de trente ans », un slogan lancé par Jerry Rubin en 1964. Le café sera animé par Marie-Christine Trottier et sa fille Joséphine Rivard.