C’est l’histoire de la Série noire 1945-2015, texte collectif

L’été dernier, en une de ce cahier Livres, on pouvait lire un hommage aux 70 ans de la célèbre collection « Série noire » des éditions Gallimard. L’éditeur français a été tellement impressionné par notre contribution qu’il a sur-le-champ mis toute une équipe sur le sujet… Trêve de plaisanterie, ce gros livre farci de photos noir et blanc et de documents inédits fera les délices des amateurs de polars… et surtout des fidèles de la « vieille dame », comme on nomme parfois la Série noire. Le résultat est extrêmement impressionnant : un gros bouquin hors série format table à café racontant avec force détails l’histoire de la fameuse collection. Les plus curieux s’attarderont aux années qui ont précédé la naissance de la Série noire puisque, contrairement à ce que l’on a pu souvent lire, Gaston Gallimard souhaitait depuis longtemps publier une collection « populaire ». Dès 1925, il édite ainsi Les chefs-d’oeuvre du roman-feuilleton et en 1934 apparaît la collection « Détective ». Deux ans plus tard, Dashiell Hammett est publié dans la collection « Le Scarabée d’or », qui disparaîtra en 1941, quelques années avant que Marcel Duhamel ne vienne proposer une collection de « noirs » à la Nouvelle Revue française. On a déjà raconté la suite, mais pas tout à fait dans le détail : 70 ans et 3000 titres plus tard, voici donc l’histoire fouillée, presque quotidienne, de ce monument de l’édition, de sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Le projet s’appuie sur les archives de Gallimard et sur une iconographie à faire rêver : vieilles affiches de cinéma, photos promotionnelles — comme Eddie Constantine en Lemmy Caution, le héros de Peter Cheyney qu’il a incarné au cinéma —, contrats, notes de lecture signées Raymond Queneau, lettres de Giono, Kessel, Pennac — qui a publié les Malaucène dans la Série noire — et d’une quantité d’autres, mémos de Duhamel ou de Gaston et Claude Gallimard, etc. Une mine inépuisable de renseignements… et un sacré cadeau à se faire.

À voir en vidéo