Histoire de La Havane, Emmanuel Vincenot

Le Québec a fait quelques escales à La Havane au cours des cinq derniers siècles. C’est dans son port qu’est décédé le célèbre corsaire montréalais Pierre Le Moyne d’Iberville en 1706. La capitale cubaine a également hébergé un duo de pirates de l’air felquistes à la fin des années 1960 avant d’accueillir les membres de la cellule Libération de Jacques Lanctôt. Entre deux séjours à la plage, l’historien français Emmanuel Vincenot nous offre un tour guidé à travers le passé houleux de la cité castriste. Son Histoire de La Havane nous ramène à la fondation de la ville sur la route des galions chargés des trésors de l’Amérique espagnole. Entourée de remparts, La Havane a longtemps tourné le dos à la mer. Elle ne s’est ouverte sur le large qu’au début du XXe siècle avec l’aménagement du Malecón, son boulevard bordé d’hôtels et de casinos. La « Las Vegas des Caraïbes » a été balayée par les guérilleros de Fidel Castro. Avec le réchauffement diplomatique entre Cuba et les États-Unis, c’est au tour de la « ville de la Révolution » d’être menacée par les flots de touristes américains. Vincenot nous incite à la parcourir avant que son « charme désuet » ne soit emporté par la vague.

Histoire de La Havane

Emmanuel Vincenot Fayard Paris, 2016, 794 pages