Embrouille en Corse, Peter Mayle

Tout le monde a entendu parler de Peter Mayle et de son roman à succès Une année en Provence, qui n’a fait que confirmer l’engouement des Britanniques pour le Midi. Qualifié de « plus méridional des Anglais », Mayle continue à publier régulièrement des histoires qui se passent dans le sud de la France. Il a même commis une dizaine de romans « à saveur policière » mettant en vedette le milliardaire français Francis Reboul, redresseur de torts de son état. Embrouille en Corse, le plus récent de ses livres, est tombé sur mon bureau au moment où on parlait de lui à la radio. J’avoue tout de suite avoir eu beaucoup de peine à me rendre jusqu’à la page 100 de cet innommable truc. On y retrouve une intrigue éminemment improbable où le palais du Pharo de Marseille appartient au héros de Mayle alors que l’édifice est plutôt le Palais des congrès de la ville : le détail est important parce que toute l’histoire repose sur le fait qu’un méchant mafioso russe veut mettre la main sur la propriété. L’affreux gangster tentera d’intimider Reboul et ira jusqu’à faire appel à la mafia corse pour arriver à ses fins. On ne vous en dira pas plus, mais ce cocktail de personnages m’as-tu-vu, de clichés et de répertoire d’endroits à fréquenter autour de Marseille est proprement insupportable. Tout cela est en plus livré sur un ton qui sonne tellement faux qu’on se demande comment une telle arnaque a pu tenir le chemin pendant si longtemps.

Embrouille en Corse

Peter Mayle Traduit de l’anglais par Jean Rosenthal Éditions NiL Paris, 2016, 216 pages