Ça s’est fait comme ça, Gérard Depardieu

Si vous n’avez pas encore lu ce livre de souvenirs de Depardieu, profitez de sa sortie en poche pour vous y plonger. Véritable feu d’artifice de confessions décoiffantes, cette autobiographie en style libre, rédigée avec la collaboration du journaliste et écrivain Lionel Duroy, aide à comprendre le caractère parfois brutal du grand comédien. Rescapé des tentatives d’avortement de sa mère et fils d’un père analphabète, Depardieu, né en 1948, quitte l’école à 10 ans et s’adonne à la délinquance (petits trafics, prostitution, vols). Quand un psychologue de prison lui dit qu’il a des mains de sculpteur, c’est l’illumination : il sera artiste. À 16 ans, il suit des cours de théâtre à Paris. Il impressionne par sa présence physique, mais il ne connaît rien et peine à s’exprimer. Le déclic se produira grâce à quelques professeurs. La suite — son immense succès, ses mariages, ses frasques, la mort de son fils — sera bien sûr marquée par ce parcours rugueux, raconté ici avec effronterie. L’artiste, qui redit son admiration pour Handke et son amitié pour Poutine, n’est pas nécessairement sympathique, mais il est fascinant.

Ça s’est fait comme ça

Gérard Depardieu Le livre de poche Paris, 2016, 192 pages