Embrasse ton amour sans lâcher ton couteau, Laurent Chabin

Étonnant Laurent Chabin, qui écrit comme il respire et qui sait tisser des histoires si complexes qu’on s’y perd presque… Après avoir publié des tonnes de romans pour les jeunes, il s’est mis il y a quelques années à cette série mettant en vedette une femme libre, Lara Crevier. En voici le troisième volet, Embrasse ton amour sans lâcher ton couteau, après Apportez-moi la tête de Lara Crevier !, en 2014, et Quand j’avais cinq ans je l’ai tué !, en 2015, tous trois publiés chez Libre Expression. Le moins que l’on puisse dire, c’est que, sous les masques et les faux noms de toutes sortes, voilà un livre (et une série !) qui détonne par rapport à tout ce qui se publie au Québec, par ses personnages surtout. Iconoclastes amoraux, anarchistes libertaires, Lara Crevier et Serge Minski (le faux) sont des êtres atypiques vivant à la frontière de la réalité telle que la conçoit le commun des mortels. L’auteur déroute en échafaudant des intrigues un peu tirées par les cheveux qui risquent de décourager les lecteurs impatients d’arriver à la conclusion. S’il parvenait à jouer cette tendance un peu plus mollo, Laurent Chabin pourrait très certainement passer à une catégorie à part : celle des grands.

Embrasse ton amour sans lâcher ton couteau

Laurent Chabin, Libre Expression/Noire, Montréal, 2016, 292 pages