Ce qu’on lit passe par le petit écran

La catégorie «vie pratique» avance de 12,3 %. Côté «littérature»? Une petite montée de 3,7 %.
Photo: Chris Sadowski Getty Images La catégorie «vie pratique» avance de 12,3 %. Côté «littérature»? Une petite montée de 3,7 %.

Que lit-on au Québec ? Des livres de recettes. Beaucoup de livres de recettes. Des romans très grand public (signés Guillaume Musso, Marc Levy ; Amélie Dubois, Marie Laberge, Patrick Senécal et Chrystine Brouillet en québécois). Des guides de l’auto. Des guides pratiques, essentiellement sur la santé ou le contrôle du poids.

Année après année, le Bilan Gaspard du marché du livre au Québec propose un reflet de ce que nous lisons. Si ce palmarès des 200 livres les plus vendus dressé par la Société de gestion de la banque de titres de langue française (BTLF), qui gère Gaspard, n’est que partiel, il représente tout de même la moitié du marché total estimé des ventes en librairie et en magasins de grande diffusion. La bonne nouvelle ? Les librairies participantes ont vu en 2015 leurs ventes augmenter de 3,3 % comparativement à 2014. « Une performance remarquable, estime Gaspard, si on se rappelle la baisse de 1,2 % inscrite par le panel de l’an dernier. »

Les romans les plus vendus

En littérature cette année, sur les 2 578 551 livres vendus, 35 % étaient des romans, 20 % du policier, 10 % du roman historique, 9 % de la littérature sentimentale, 7 % du fantastique ou de la science-fiction, 6 % de la littérature érotique. Restent 13 % pour les autres genres (nouvelles, théâtre, poésie, horreur, etc.).

L’instant présent, de Guillaume Musso (XO Éditions)
Elle & lui, de Marc Levy (Robert Laffont)
Ceux qui restent, de Marie Laberge (Québec Amérique)
Journal d’un disparu, de Maxime Landry (Libre Expression)
Ambitions, de Danielle Steel (Presses de la Cité)
Petite mort à Venise, de Francine Ruel (Libre Expression)
Une autre idée du bonheur, de Marc Levy (Pocket)
La boiteuse, tome I, de Marthe Gagnon-Thibaudeau (Coup d’oeil)
La boiteuse, tome II, de Marthe Gagnon-Thibaudeau (Coup d’oeil)
L’orangeraie, de Larry Tremblay (Alto)

Plusieurs des livres favoris sont hissés, semble-t-il, par des vedettes passées par le petit écran : Alexandra Diaz, Marilou, Ricardo, la comédienne Ingrid Falaise — en 12e position avec Le monstre (Libre Expression) —, Chantal Lacroix — 17e position avec Maigrir, tome II (Lacroix) —, Boucar Diouf, Maxime Landry, Ginette Reno — qui traduit Alexandra Solnado avec Le livre de la lumière (Michel Lafon). Difficile de se glisser à travers ce filet de mailles télévisuelles, à moins d’arriver avec une suite de Cinquante nuances de Grey ou de Millénium. En québécois, Alex A. et Catherine Girard-Audet, avec leurs séries L’agent Jean ! et La vie compliquée de Léa Olivier, se défendent très honorablement, de même que Gaétan Brouillard (La santé repensée, L’Homme).

Les recettes font recette

 

Cinq titres du « top 5 » signent des livres pratiques, dont un trio de livres de recettes. Trois fois par jour, de Marilou, meilleur titre 2014, reste encore cette année près du coeur et du tiroir-caisse, en collant à la troisième marche. Hors la bonne chère ? Les quatre genres les plus populaires sont « littérature », « jeunesse », « vie pratique » et « économie, droit et gestion ».

La bande dessinée est en forte hausse, propulsée par l’invincible Astérix, bondissant de 16,1 % depuis l’an dernier. Ce tableau bédé est envahi par les albums d’Alex A., qui occupe neuf places sur 25. Paul dans le Nord, de Michel Rabagliati (La Pastèque), arrache la douzième position. Ces titres et leurs semblables permettent à la bédé québécoise de s’élever de 34,5 %. « La catégorie continue de gravir les échelons de notre palmarès des catégories, indique le Bilan. Partie du 11e rang en 2013, elle se retrouve en 6e position cette année. »

La catégorie « vie pratique » avance elle aussi de 12,3 %. Côté « littérature » ? Une petite montée de 3,7 %.

« L’édition québécoise affiche dans son ensemble une hausse des ventes de 2,4 % en 2015, ce qui est meilleur que son rendement de l’an dernier de 1,9 % », note le rapport. Le « jeunesse » en est le moteur (+4,3 %), suivi par la « littérature » (+11 %), « qui rebondit en 2015, après un score de -8,3 % » l’an dernier. La part de marché des éditeurs étrangers s’établit à 51,5 %, tous genres compris. Le livre pratique venu d’ailleurs s’est enflammé, montant de 33,1 %. Par ailleurs, les dictionnaires sont en chute libre, descendant de 9,4 %, alors qu’ils avaient déjà reculé de 11,7 % en 2014, 7,9 % en 2013 et 26,2 % en 2012. Wikitionnaire et Wikipédia sont-ils en train de signer la fin des historiques Larousse et Robert ?

Les 250 points de vente qui participent à Gaspard offrent un portrait partiel (Renaud-Bray en est absent, par exemple, et Archambault, maintenant propriété de Renaud-Bray, s’en est retiré à la mi-novembre 2015), mais qui représente 50 % du marché total estimé des ventes en librairie et en magasins de grande diffusion. Gaspard publie des ventes totales de 194 millions pour 2015, un peu moins que les 196 millions de l’an dernier — probablement à cause du retrait d’Archambault de la collecte de données. Sur les ventes en librairies seulement, 3 058 436 livres ont trouvé preneurs. En calculant l’« inventaire des nouveautés », on peut estimer les ventes totales de livres au Québec pour 2015 à 475 millions.


Les meilleures ventes au Québec en 2015

Famille futée, tome II, de Geneviève O’Gleman et Alexandra Diaz (La Semaine)

Le papyrus de César, Astérix, tome 36, de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert René)

Trois fois par jour, de Marilou et Alexandre Champagne (Cardinal)

Grey, d’E.L. James (Lattès)

La mijoteuse, tome II, de Ricardo Larrivée (La Presse)

Le guide de l’auto 2016, dirigé par Denis Duquet (L’Homme)

L’instant présent, de Guillaume Musso (XO Éditions)

Mon premier livre de recettes, de Ricardo Larrivée (La Presse)

Millénium, tome IV. Ce qui ne me tue pas, de David Lagercrantz (Actes Sud)

Elle & lui, de Marc Levy (Robert Laffont)

Bescherelle. L’art de conjuguer, Louis-Nicolas Bescherelle et Chantal Contant (Hurtubise)


À voir en vidéo