De la diversité aux mathématiques

Anne Carson recevra le prix littéraire Metropolis bleu 2016.
Photo: La Presse canadienne Anne Carson recevra le prix littéraire Metropolis bleu 2016.

Auteurs autochtones, syriens, mexicains, libanais, djiboutiens, américains, britanniques et québécois. Le festival Metropolis bleu fait plus que jamais place à la diversité, pour sa 18e programmation, qui prendra l’affiche du 11 au 18 avril à Montréal.

Le prix littéraire Metropolis bleu 2016, pièce de résistance du festival, sera remis cette année à la poétesse et traductrice canadienne-anglaise Anne Carson, « dont l’oeuvre aussi exigeante que bouleversante rend la Grèce ancienne plus contemporaine que jamais ».

Anne Carson fait partie de la poignée de poètes anglophones contemporains les plus importants au monde, estiment les organisateurs du festival. Il est d’ailleurs dommage que ses oeuvres ne soient pas davantage traduites en français.

Du côté des auteurs autochtones, c’est Thomas King qui recevra cette année le prix littéraire des Premières Nations Metropolis bleu. Le dernier livre de M. King, Histoire(s) et vérité(s). Récits autochtones, a été traduit chez XYZ. M. King participera d’ailleurs à diverses activités, dont une rencontre en duo avec Joseph Boyden, autre auteur autochtone qui participera au festival.

Du côté des hispanophones, la jeune romancière mexicaine Valeria Luiselli recevra le Premio Metropolis Azul pour son roman La historia de mis dientes. Le prix de la diversité pour une première oeuvre littéraire revient au Québécois d’origine libanaise Ghayas Hachem, pour son roman Play Boys,et le prix « des mots pour changer Metropolis bleu »,décerné à un écrivain « dont l’oeuvre favorise la compréhension des cultures », sera remis au Franco-Djiboutien Adourahman Waberi.

Détour mathématique

Le festival fait un détour par les mathématiques cette année pour revenir à la culture. Il reçoit par exemple le prodige des mathématiques britannique Daniel Tammet. L’homme, atteint du syndrome d’Asperger, est connu pour avoir récité les 22 514 premières décimales du chiffre de pi durant cinq heures… Il a aussi signé les livres à saveur autobiographique Je suis né un jour bleu et Embrasser le ciel immense, et participera à une causerie sur la poésie des nombres.

Comme chaque année, le festival Metropolis bleu compte un important volet, gratuit, pour les enfants, qui se tiendra à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du site du festival. Quarante-cinq bibliothèques y participent.

Cette année, la Fondation Metropolis bleu a aussi organisé un concours d’écriture sur le thème des mathématiques. Ce sont les volets primaire et secondaire de l’école Ibn Sina qui ont remporté le concours, pour des textes tournant autour de l’histoire des mathématiciens. Cette école, francophone, accueille principalement des élèves d’origine arabe. Son directeur, Radhi Mhiri, a tenu à condamner les actes terroristes qui ont secoué Bruxelles mardi, et a proposé d’utiliser l’éducation comme « arme de construction massive ».