La doudou qui ne sentait pas bon, Claudia Larochelle

La doudou puante et pourtant irremplaçable de Jeanne doit passer à la laveuse. En furie contre ce rituel qu’elle trouve inutile, la doudou quitte les lieux et s’aventure dans la forêt espérant trouver la paix. Pendant ce temps, Jeanne est inconsolable jusqu’à ce que, comme dans toute bonne histoire, son gri-gri précieux, débordant d’ennui, monte dans le premier autobus et décide de faire face aux événements. Voici un premier album jeunesse pour cette journaliste et écrivaine bien connue. Elle propose une histoire mignonne dans laquelle elle met en scène un thème cher aux petits, mais une histoire malheureusement sans éclat particulier. Si le quotidien mis en scène a ce qu’il faut pour rejoindre les enfants, les faire sourire, le tout manque de pétillant et de candeur. Bien que la narration soit simple, le ton reste plat. Les petits seront toutefois attirés par les illustrations de Maira Chiodi qui laissent place à beaucoup d’expression. Un trait qui rappelle d’ailleurs à certains égards celui d’Élise Gravel.

À noter que le lancement aura lieu ce dimanche 13 mars à 11 h à la librairie Raffin.


La doudou qui ne sentait pas bon

Claudia Larochelle, La Bagnole, Montréal, 2016, 24 pages

À voir en vidéo