De la curiosité, Alberto Manguel

L’un des premiers mots que l’on apprend dans l’enfance — et dont on abuse assez vite — est probablement « pourquoi ». « Curieux de la curiosité », du « Connais-toi toi-même » de Socrate au « Que sais-je ? » de Montaigne, Alberto Manguel nous convie à un voyage érudit aux origines du moteur principal de la connaissance en compagnie de Dante et de sa Divine comédie, qui « toute entière peut être lue comme le cheminement de la curiosité d’un homme ». Un livre infini et sans égal, aux yeux de l’essayiste canadien, autant par sa profondeur, que par son ampleur et la complexité de sa construction. Promenade elle aussi en profondeur, pleine de zigzags, où l’on croise autant Ismail Kadaré que Robert Oppenheimer, De la curiosité est toutefois plus aride qu’Une histoire de la lecture (1998), le livre qui a valu à Manguel une renommée mondiale.


De la curiosité

Alberto Manguel, traduit de l’anglais par Christine Le Boeuf, Actes Sud/Leméac, Arles et Montréal, 2015, 432 pages