France - Célébrations du bicentenaire de la naissance de George Sand

Paris — Sur le plan culturel, l'année 2004 en France sera marquée par le bicentenaire de la naissance de George Sand. Le coup d'envoi des célébrations est officiellement donné aujourd'hui, avec une «journée découverte» permettant au public de s'initier à l'oeuvre de l'écrivaine notamment grâce à des lectures, des conférences et des expositions de livres.

Cet anniversaire a été inscrit au titre des célébrations nationales par le ministère français de la Culture, qui a ouvert un site d'information sur l'Année George Sand.

L'Assemblée nationale s'associera à la journée du 3 février avec la lecture de textes politiques, autobiographiques et romanesques de l'auteure, considérée comme un des plus grands écrivains français du XIXe siècle. Ils seront lus par l'actrice Tania Torrens, ex-sociétaire de la Comédie française, le comédien Denis Léger-Milhau et une centaine de lycéens et lycéennes de six établissements d'enseignement général et agricole de plusieurs régions françaises.

Les centres dramatiques nationaux d'Aubervilliers et de Nanterre-Amandiers, la scène nationale de Châteauroux et la compagnie Théâtre-Écoute participeront également à ce projet dont la conception et la réalisation sont assurées par Jeanne Champagne.

Dans le Berry, d'où l'écrivaine était originaire, les célébrations du bicentenaire de la naissance de George Sand, qui ont déjà commencé, culmineront le premier week-end de juillet. Une grande fête populaire sera donnée en son honneur sur les sites «sandiens», en présence de plusieurs femmes engagées, à l'image de George Sand.

D'autres manifestations sont organisées en France et à l'étranger pour fêter ce bicentenaire.

Née à Paris le 1er juillet 1804, Amandine Lucie Aurore Dupin, orpheline de père à quatre ans, est recueillie par sa grand-mère qui réside à Nohant. En 1822, elle épouse le baron Dudevant. Deux enfants naîtront de cette union qui ne durera pourtant que deux ans: Solange et Maurice. La «baronne Dudevant» mènera ensuite une existence très indépendante.

En 1831, elle rencontre Jules Sandeau, avec qui elle va écrire Rose et Blanche. Leur roman est signé Jules Sand. Elle en tirera son pseudonyme: «Sand». L'année suivante, elle signe son premier roman, Indiana, sous le nom de George Sand. Lelia sortira l'année suivante.

Sa vie est très mouvementée, ce qui lui vaut de nombreuses critiques. Elle s'habille comme un homme, fume la pipe, s'implique dans la vie politique. Après sa liaison avec Jules Sandeau (1832-34), elle sera la maîtresse du poète Alfred de Musset (1834-35) et du compositeur Frédéric Chopin, avec qui elle vivra de 1838 à 1847.

Ralliée à la Révolution de 1848, mais effrayée par les massacres de juin, elle se réfugie dans le Berry. Elle deviendra la «bonne dame de Nohant» et aura une longue liaison avec son intendant. Elle s'éteint à Nohant le 8 juin 1876.

Auteure de nombreux romans, elle a notamment écrit La Mare au diable (en quatre jours en 1845), mais aussi François le Champi, La Petite Fadette et Les Maîtres sonneurs. Elle rédige aussi une autobiographie en 1854, Histoire de ma vie.
- Sur Internet: www.georgesand.culture.fr.