Des inédits de Ferron

Jacques Ferron, notre écrivain médecin disparu en 1985, avait encore des mots dans son sac. Des inédits de l'auteur de L'Amélanchier ont été publiés dans les deux derniers numéros de l'aut'journal, cédés par la Société des amis de Jacques Ferron. Ils avaient initialement paru dans L'Information médicale et paramédicale.

Docteur Cornette date de 1960. Il s'agit d'une historiette très courte et assez mineure sur les déconfitures d'un médecin en politique, dont la conclusion est jolie: «Le médecin descend du sorcier. On sait que dans les tribus, celui-ci a toujours quelque peu honte de son pouvoir obscur, de son pouvoir qui le met à l'écart de la société et dont il est en quelque sorte la première victime.»

La Folie d'écrire (1975) est sans doute le plus intéressant des trois textes. Au fil de réflexions sur l'art d'écrire, Ferron aborde l'influence des maîtres précurseurs, la mythomanie de l'écrivain, l'art du conteur traditionnel. «L'écriture que je pratique me semble un circuit solitaire et muet, une boucle hors de la parole, qui vient de la parole et doit retourner à la parole, d'une façon ou d'une autre, un peu comme le poisson saute mais devra revenir à l'eau, le marsouin plonge mais devra faire surface.»

Dans Cannabis, L'Îcumone (1976), Ferron évoque la trajectoire historique du chanvre indien, parle de son aspect narcotique longtemps passé sous silence. Le texte constitue par la bande, une invitation à la légalisation de la mari.

Rappelons que l'intérêt pour Jacques Ferron est revenu en force depuis quelque temps, à la faveur de la publication récente de ses dernières oeuvres Rosaire, suivi de l'Exécution de Maski ainsi que La Conférence inachevée. Le documentaire de Jean-Daniel Lafond Le Cabinet du docteur Ferron ainsi que la pièce de Michèle Magny Un carré de ciel abordant son univers de fin de vie au Théâtre d'Aujourd'hui ont également perpétué sa mémoire.

Par ailleurs, du 9 au 29 février, La Librairie l'Embellivre, la Société des amis de Jacques Ferron et le Collège de l'Assomption organisent à l'Assomption une quinzaine hommage à l'écrivain, avec projection du film de Lafond, lecture de lettres, débats, soirée littéraire, etc.