Florence et Léon, Simon Boulerice

Malgré un problème aux poumons, Florence enseigne la natation aux enfants. Léon, vendeur d’assurances, ne parvient pour sa part à voir la vie que par petits bouts en raison de sa vue défectueuse. Un jour, Florence trébuche contre la canne de Léon et ce sera le début d’une fabuleuse histoire. Boulerice nous livre ici un texte émouvant, assurément poétique, écrit avec beaucoup de douceur. L’indulgence, l’altérité, le respect des différences, thèmes porteurs dans l’oeuvre de l’auteur, sous-tendent le récit. L’idée de mettre en scène des personnages adultes qui se racontent comme des enfants, libres de tout jugement, invite par ailleurs à l’ouverture. La paille, objet fétiche des deux héros, permet plusieurs métaphores et mises en scènes brillantes tout en servant de fil conducteur au récit. Ce dernier est accompagné des illustrations de Delphie Côté-Lacroix. Dans un style simple et épuré, elle parvient à épouser avec délicatesse la tendresse du thème. Le minimalisme et le peu de couleurs laissent toute la place à l’essentiel, soit le rapport à l’Autre.

Florence & Léon

Simon Boulerice, Québec Amérique, Montréal, 2016, 32 pages