Comment aider nos enfants à réussir.

Grand penseur français de l’éducation, le philosophe PhilippeMeirieu appartient à ce qu’on appelle, en France, le camp des pédagogues. Au Québec, ces derniers trouvent leurs pendants chez les tenants du renouveau pédagogique. Or, il faut lire Meirieu pour constater que l’opposition entre les pédagogues réformateurs et les républicains conservateurs relève trop souvent de la caricature. Partisan du courant de l’Éducation nouvelle, qui prône notamment des méthodes actives d’apprentissage, Meirieu, très attaché à la tradition des pédagogues audacieux et émancipateurs (Dewey, Freinet, Freire), est aussi un brillant apôtre de l’exigence éducative et de la fréquentation des grandes oeuvres à l’école. Il parvient, dans ce beau livre, à réconcilier le nécessaire conservatisme scolaire d’Hannah Arendt et l’audace pédagogique de Maria Montessori. Nul besoin d’être toujours d’accord avec lui pour reconnaître la qualité de ses stimulantes réflexions. Il suffit d’aimer nos enfants et de croire à l’école.

Comment aider nos enfants à réussir

Philippe Meirieu, Bayard, Paris, 2015, 192 pages