Bagatelles, Mahler

C’est dans le récit en images, épuré et sans texte, que l’on reconnaît généralement les grands. L’illustrateur autrichien Nicolas Malher en fait une démonstration magistrale avec ses Bagatelles (La Pastèque), assemblages d’histoires courtes qui, avec la simplicité d’un trait parfaitement maîtrisé explore une nouvelle fois la complexité de la condition humaine. Et ce, six ans, après le Secret Identities que cet alchimiste de la ligne claire avait offert chez le même éditeur. Besoin d’amour, paradoxes de nos travers écolo-enverdant, pouvoir, guerre et destruction, mensonge et trahisons, le petit monde de Malher est intimement lié à notre grand questionnement sur l’être, le paraître, le devenir, la solitude, le vivre-ensemble et la difficulté d’être dans l’instant présent. Un exposé sensible des choses de la vie pour adeptes de ce minimalisme par lequel on peut décoder beaucoup en faisant appel à très peu.

Bagatelles

Nicolas Malher La Pastèque Montréal, 2015, 144 pages

À voir en vidéo