La France d’antan à travers la carte postale ancienne, Sarah Finger

Voici l’exemple même d’un monde révolu. La carte postale, d’abord : qui en envoie encore aujourd’hui, à l’ère des réseaux sociaux et de Skype ? Pourtant, à une certaine époque, c’était un moyen de communication sans égal. Au début du XXe siècle en France, le facteur pouvait passer trois fois dans la journée tellement le courrier était abondant ! Les photographes quadrillaient le pays pour tout saisir sur pellicule. Les collectionneurs de cartes postales anciennes le savent : ces cartes représentent un formidable portrait sociologique. On imprimait des cartes sur des métiers, des immeubles, des paysages, des sports, des traditions, sur la vie quotidienne dans les fermes, dans les usines, sur les bateaux, à l’armée… Pendant dix ans, cet éditeur a rassemblé près de 900 cartes anciennes, la plupart de la « Belle Époque », qui donnent à voir un monde révolu : petits métiers, commerces oubliés, loisirs obscurs et ainsi de suite. Sorte de fascinante encyclopédie d’une France qui n’existe plus. Dommage que la qualité technique des reproductions ne soit pas toujours à la hauteur du propos.

La France d’antan à travers la carte postale ancienne

Sarah Finger HC Éditions Paris, 2015, 448 pages