Blanchot à Harvard

Détail de trois des 26 cahiers de Maurice Blanchot, contenant des notes de lecture et brouillons de lettres
Photo: Maurice Blanchot Détail de trois des 26 cahiers de Maurice Blanchot, contenant des notes de lecture et brouillons de lettres

La bibliothèque Houghton de l’Université Harvard a fait l’acquisition des archives du philosophe, romancier, critique et théoricien littéraire Maurice Blanchot (1907-2003). Si sa posture politique à l’aube de la Seconde Guerre mondiale demeure fortement critiquée et discutée — Blanchot s’est engagé pour l’antisémitisme et l’extrême droite, avant de balancer ensuite vers le communisme et une certaine extrême gauche —, il fait partie des penseurs qui ont influencé les postmodernes et les post-structuralistes.

C’est la fille de l’auteur, Cidalia Blanchot, qui a cédé 20 cartons de documents et artefacts, dont plusieurs écrits inédits, à Harvard. On y retrouve des manuscrits, des tapuscrits, des épreuves ; des études, essais et critiques ; 26 carnets qui relient des notes et traductions autour de textes de Nietzsche, Hegel, Heidegger, Marx et Kafka ; des notes de lecture sur Valéry, Sagan, Sartre, Foucault, Derrida ; des correspondances (Antelme, Derrida, Bataille). Et des centaines de lettres de son amante des années 1940, Denise Rollin.