Sur la route de Monterey

Illustration: Bruce Roberts

À l’invitation du Devoir, près de 200 lecteurs ont partagé, en peu de mots, le souvenir d’une lecture d’été marquante, bouleversante. Six textes ont été retenus, illustrés chaque lundi d’été par autant d’illustrateurs de renom.

À l’invitation du Devoir, près de 200 lecteurs ont partagé, en peu de mots, le souvenir d’une lecture d’été marquante, bouleversante. Six textes ont été retenus, illustrés chaque lundi d’été par autant d’illustrateurs de renom.
 

Aussitôt que j’avais aperçu la fraise de James Dean sur un vieux bouquin jauni, je m’étais emparé de l’exemplaire. C’était lors d’une de ces ventes où l’on vend des livres usagés au poids. Ce n’était pas de mon temps d’admirer James Dean, mais sachant qu’il n’avait joué que dans trois films avant de prendre le décor avec sa voiture, je me disais que le contenu d’un livre à son effigie se devait d’être mémorable. Ce n’est que deux étés plus tard que j’ai entamé la lecture de ce qui se révélait être une assez vieille édition de À l’est d’Éden, de John Steinbeck.

Je passais cet été-là à travailler dans un site historique de la Mauricie, bien éloigné de la grand-route. Tranquillement, au rythme des visiteurs qui n’arrivaient pas et de cet été qui commençait, à force de me chauffer le crâne, de m’enivrer, j’ai accumulé les paysages et les réflexions que me proposait Steinbeck au cours de cette monumentale saga familiale de 700 pages.

Et j’ai goûté Salinas et j’ai senti l’odeur de sa vallée. J’avais l’impression de découvrir une Amérique nouvelle.

Trois ans plus tard, j’ai décidé de parcourir la côte ouest des États-Unis. Un matin de juillet, le temps d’une correspondance, un autobus m’a déposée à Salinas : j’étais sur la route de Monterey. Dans les alentours de la gare, je n’ai eu qu’une vision furtive de cette ville qui m’avait tant habitée, mais elle était aussi dorée que je l’imaginais.

Le livre: «À l’est d’Eden» de l’auteur américain John Steinbeck

L’illustrateur: Bruce Roberts, artiste montréalais qui a illustré tout dernièrement Élixirs : Une petite histoire illustrée des cocktails par Marie Ève Bourassa, chez VLB éditeur — avec plus de 60 dessins pétillants et délicieux. Une lecture d’été qui l’a marqué pour toujours, et qui reste sur sa pile, est Don Quichotte, par Cervantès.


À voir en vidéo