Chronique d’une vie sur deux millénaires, Normand Cazelais

Né à Montréal en 1944, Normand Cazelais en connaît les secrets. Son autobiographie est le portrait vivant d’une époque. Géographe de formation, longtemps chroniqueur touristique au Devoir, il a connu le plus original des physiciens montréalais : Pierre Demers, aujourd’hui centenaire. Demers, ex-collaborateur de Frédéric Joliot-Curie, a contribué, de loin et sans le savoir, dans un laboratoire ultrasecret de l’Université de Montréal, à la genèse de la bombe atomique et demandé, plus tard, à Cazelais, resté pantois, de dresser « une carte du bruit au Québec ». Il a révolutionné le tableau périodique de Mendeleïev en postulant l’existence d’un nouvel élément : le québécium. À son exemple, mais dans le tableau géographique, Cazelais, comme lui indépendantiste et bourlingueur de l’esprit, insiste sur ce qui bouleverse les États-Unis : la montée des hispanophones. La diversité culturelle en Amérique du Nord n’est-elle pas de bon augure pour le Québec auquel rêve l’éternel voyageur ?

Chronique d’une vie sur deux millénaires

Normand Cazelais, Fides, Montréal, 2015, 298 pages