Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin

En 1919, un poilu, héros de la Grande Guerre, est emprisonné dans une caserne d’une petite ville du Berry. Son chien, qui l’attend dehors depuis des jours, jappe sans cesse et rend fou le geôlier. Le soldat, Morlac, a fait quelque chose de grave, qui ne sera dévoilé qu’en fin de parcours. Le juge militaire, chargé de l’instruction, est sensible à la colère du prisonnier et cherche des moyens de le disculper, mais l’accusé ne veut rien savoir et revendique pleinement son geste (qu’il faut taire pour ne pas tuer le plaisir de lecture) et sa signification. Roman de guerre et d’enquête, ce livre est l’un des meilleurs de Jean-Christophe Rufin. Classique et élégant, son style est au service d’un récit psychologique et social riche, qui se veut un éloge subtil de la fidélité et une illustration de l’inhumanité typiquement humaine de la guerre. Quand il va à l’essentiel sans détour, Rufin est un excellent romancier.

Le collier rouge

Jean-Christophe Rufin, Folio, Paris, 2015, 176 pages

À voir en vidéo