Décès de l’écrivain français Jean Vautrin

L’écrivain Jean Vautrin est mort mardi à l’âge de 82 ans. Il avait reçu le Prix Goncourt en 1989 pour Un grand pas vers le Bon Dieu.

De son vrai nom Jean Herman, il avait débuté sa carrière au cinéma. Assistant de Jacques Rivette dans Paris nous appartient, il travaille aussi sur Le Jour le plus long et tourne pour la Metro Goldwyn Mayer quelques séquences parisiennes des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse de Vincente Minnelli.

Il réalise cinq films, du Dimanche de la vie (1967), adapté du roman de Raymond Queneau, à L’Oeuf (1972), d’après la pièce de Félicien Marceau, en passant par Adieu l’ami (1968), Jeff (1969) et Popsy Pop (1971),

Ce n’est que dans les années 1970 qu’il passe entièrement à la littérature. Une de ses œuvres les plus connues, Le Cri du peuple, construite autour du souvenir des soulèvements de la Commune de Paris en 1870, a été adaptée par Tardi en bande dessinée en quatre volumes. L’homme était engagé en faveur d’idées politiques de gauche.

Il obtient la consécration avec Un grand pas vers le Bon Dieu, consacré à la fois par le jury Goncourt et le prix Goncourt des lycéens.