L’homme sans chaussettes, Jennifer Couëlle et Ninon Pelletier

S’il y a un sujet qui n’est à peu près jamais abordé en littérature jeunesse, et même en littérature tout court, c’est bien celui de l’itinérance. Cette triste réalité qu’on ne veut pas trop voir et qu’on ne veut surtout pas vivre est difficilement évitable si on fréquente les quartiers centraux de grandes villes, ce qui n’est pas le cas de bien des enfants d’âge scolaire. L’album L’homme sans chaussettes pourrait très bien les éveiller en douceur à cette condition humaine peu enviable. On y suit la « démarche » de deux enfants, Luca et sa voisine Juliette, qui finissent par s’intéresser au sort d’un homme étrange qu’ils croisent quotidiennement sur le chemin de l’école, qui parle le plus souvent tout seul, sans chaussettes, sur un banc de parc. De la crainte aux questionnements jusqu’à un rapprochement éventuel, cette histoire est un éloge à la compréhension et la compassion. Les illustrations colorées et riches en détail complètent à merveille cette petite fable sociale.

L’homme sans chaussettes

Jennifer Couëlle Illustrations de Ninon Pelletier Éditions de l’Isatis Montréal, 2015, 28 pages