Soupir de soulagement dans le milieu du livre

Renaud-Bray s’est entendu mardi avec Québecor pour mettre la main sur les 14 magasins Archambault, le site Web de la chaîne et la librairie anglophone Paragraphe.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Renaud-Bray s’est entendu mardi avec Québecor pour mettre la main sur les 14 magasins Archambault, le site Web de la chaîne et la librairie anglophone Paragraphe.

Le milieu du livre accueille avec soulagement l’entente à l’amiable intervenue vendredi entre Renaud-Bray et le distributeur Dimedia, ce qui signifie le retour des titres d’une cinquantaine d’éditeurs sur les rayons de la chaîne dès lundi. Mais puisqu’elle ne connaît pas la nature de l’accord conclu entre les deux parties, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois demeure sur ses gardes.

« On peut difficilement faire autre chose que se réjouir, affirme la présidente de l’UNEQ, Danielle Simpson. Le seul bémol, c’est qu’on ne connaît pas les clauses de l’entente et les effets du compromis négocié sur l’écosystème du livre. »

Renaud-Bray et Dimedia ont enterré la hache de guerre vendredi, mettant fin à un conflit qui a débuté en avril 2014. Dimedia accusait la plus importante chaîne de librairies au Québec d’avoir modifié les modalités de paiement des livraisons. Depuis, les 3600 nouveaux titres distribués par Dimedia étaient introuvables dans les rayons des 30 enaud-Bray de la province.

« Les clients de Renaud-Bray pourront retrouver dans les différentes succursales l’ensemble de la production éditoriale figurant au catalogue de Dimedia, ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué conjoint diffusé vendredi. Les parties considèrent qu’il s’agit d’une excellente nouvelle pour tous les acteurs du domaine du livre. » Elles n’ont fait aucun autre commentaire au sujet de l’entente.

« Je pense que c’est une heureuse chose pour tous que ça se soit résolu, a réagi le président de Renaud-Bray, Blaise Renaud, sur le plateau de l’émission 24/60, à Radio-Canada. C’était quelque chose qui pénalisait autant les éditeurs que les auteurs, que Renaud-Bray et Dimedia. »

Cette entente survient quelques jours après l’annonce d’une transaction qui a le potentiel de secouer l’industrie québécoise du livre : Renaud-Bray s’est entendu mardi avec Québecor pour mettre la main sur les 14 magasins Archambault, le site Web de la chaîne et la librairie anglophone Paragraphe. Si le Bureau de la concurrence approuve la fusion, Renaud-Bray se retrouverait à la tête de 44 librairies.

Dénouement heureux

Pour la ministre de la Culture, Hélène David, la fin du bras de fer entre Renaud-Bray et Dimedia est une excellente nouvelle. « Nous sommes très heureux du dénouement. On avait hâte que ça se règle pour tous les écrivains », a-t-elle déclaré par l’entremise de son attaché de presse, Philip Proulx. Mme David n’est pas intervenue dans le dossier, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié jeudi, l’UNEQ réclamait que la ministre David invite les parties à régler rapidement le contentieux dont les auteurs sont « les grands perdants ». « Le règlement de ce désaccord devrait, à notre avis, devenir une condition préalable à l’approbation de la transaction [impliquant Renaud-Bray et le Groupe Archambault] », avait souligné l’organisation.

C’est maintenant chose faite, mais les craintes de sa présidente, Danielle Simpson, ne sont pas totalement dissipées. « Renaud-Bray n’aime pas le pouvoir des distributeurs et Blaise Renaud a peut-être essayé de transformer ce rôle », indique-t-elle, tout en précisant qu’elle ne sait pas ce qui s’est dit autour de la table de négociation.

« C’est une excellente nouvelle qui conclut une semaine qui avait débuté sur les chapeaux de roue, s’est pour sa part exclamé Richard Prieur, le directeur général de l’Association nationale des éditeurs de livres, dont le quart des membres a été affecté par le conflit. Je pense que pas mal tout le monde est soulagé. Ça a juste duré un peu trop longtemps. J’espère que tout le monde va tirer des leçons pour trouver des solutions rapides quand des conflits de cette nature surviennent. »