Derniers tabous, Robert Hébert

Essayiste et professeur de philosophie, auteur du livre numérique Usages d’un monde, paru en 2012, entre autres publications témoignant d’un esprit libre et critique, Robert Hébert signe Derniers tabous, plaidoyer pour une pensée de vaste culture québécoise. Dans un premier chapitre brillant, plein de rage stimulante, il revoit l’histoire acadienne de ses ancêtres, héritage dilapidé mais réassumé symboliquement. La suite de l’essai, plurivoque et traversé par l’autoréférence, est une défense inventive de la lecture. De nombreuses pages font acte de créativité et de liberté, mélange de conscience et d’imaginaire qui survole sa formation, ses préférences, ses combats, son enseignement, sa passion en ces domaines. De Jacques Lavigne à Hubert Aquin, en passant par Nietzsche et Refus global notamment, il défend la culture générale dispensée par les cégeps avec une vraie capacité à faire entrer le monde dans cet espace restreint mais indispensable de la formation générale, dans la transmission des humanités aujourd’hui menacées.

Derniers tabous

Robert Hébert Nota bene Montréal, 2015, 142 pages.