Littérature et psychologie à Metropolis bleu

L’auteure canadienne Nancy Huston recevra le Grand Prix littéraire Metropolis bleu.
Photo: Annik MH De Carufel L’auteure canadienne Nancy Huston recevra le Grand Prix littéraire Metropolis bleu.

Les activités liées à la créativité et à la santé mentale ont pris une ampleur notable dans la programmation du festival Metropolis bleu cette année, au point d’en éclipser parfois le caractère strictement littéraire.

C’est ce qui ressortait de la conférence de presse du lancement de la programmation de la 17e édition de l’événement, hier à l’hôtel 10 de Montréal. L’événement n’en compte pas moins une brochette d’écrivains remarquables parmi ses invités. L’auteure canadienne Nancy Huston y recevra notamment le Grand Prix littéraire Metropolis bleu, aux côtés de l’auteur originaire de la République dominicaine Junot Díaz, qui y recevra le prix Azul.

Deux nouveaux prix sont également au programme : le Prix littéraire des premiers peuples, qui sera remis cette année à la poète anishinabe originaire de la Saskatchewan Annharte, ainsi que le prix Des mots pour changer, qui récompense l’auteur d’une oeuvre littéraire qui met en valeur l’inclusion sociale et la tolérance, et qui sera remis à Gene Luen Yang. À leur côté, le Martiniquais Patrick Chamoiseau, l’Américain Russel Banks et l’Algérien Yasmina Khadra, pour ne nommer que ceux-là, font partie de l’impressionnante brochette d’invités du festival.

Autour du Mile-End

Les activités purement littéraires du festival demeurent nombreuses. On remarque toute une série d’activités autour du Mile-End, notamment celui arpenté autrefois par Mordecai Richler, des tables rondes sur les écrivains et la haine. Les gens intéressés pourront participer à des ateliers sur la bande dessinée et explorer leur univers littéraire en compagnie de Patrick Chamoiseau. Parallèlement, le festival propose aussi des activités résolument tournées vers le mieux-être : « Les bouddhas en pyjama » pourront y pratiquer la méditation et ceux qui cherchent « le nirvana dans une tasse de café » sont invités à faire l’exercice en relisant le poème Nirvana de Charles Bukowski… en compagnie du psychologue clinicien de l’hôpital Douglas Camillo Zacchia. Le festival compte en effet des volets « Livres et mieux-être », « Santé mentale » et « Générosité et littérature ».

Quoi qu’il en soit, le choix des activités est tel que chacun devrait y trouver son compte. Metropolis bleu propose en effet quelque 260 activités en différentes langues. Rappelons que les activités ne sont pas traduites. Du lot, 140 activités s’adressent officiellement aux adultes et 104 sont orientées plus spécifiquement vers les enfants.

Dans son livret de présentation, Metropolis bleu a demandé à différentes personnalités publiques quel était le livre qui, selon elles, donnait le plus envie d’être généreux, d’être une meilleure personne. Le ministre de l’Éducation, François Blais, et la ministre de la Culture, Hélène David, ont respectivement choisi Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne et L’esprit du don de Jacques T. Godbout. Notons que le premier ministre, Philippe Couillard, s’est quant à lui abstenu.