Houellebecq fait un tabac en Europe

Le roman de l’écrivain français controversé Michel Houellebecq, intitulé Soumission, est en tête des ventes depuis sa sortie en France le 7 janvier, le jour de la tuerie de Charlie Hebdo, mais aussi en Allemagne et en Italie : « du jamais vu », selon son éditeur.

« Être en tête des ventes dans trois pays européens en même temps, c’est du jamais vu de mémoire d’éditeur », a confié mardi à l’AFP Flammarion. « Houellebecq a même détrôné en Italie le dernier Umberto Eco », relève l’éditeur. Tiré à 250 000 exemplaires en France, Soumission a été numéro un des ventes dès la première semaine.

Le roman, qui décrit une France islamisée en 2022 après l’élection à la présidentielle du chef d’un parti musulman, a suscité une vive polémique en France où certains l’ont taxé d’islamophobie.

Il a en revanche été unanimement salué par la critique en Allemagne. Paru le 16 janvier, Soumission (Unterwerfung en allemand) a été encensé par Die Welt, qui a fait référence à Céline, l’auteur de Voyage au bout de la nuit. L’ouvrage, déjà tiré à 270 000 exemplaires selon son éditeur dans ce pays, a été propulsé en tête des ventes.

Les attentats terroristes de janvier en France et les manifestations islamophobes initiées par le mouvement PEGIDA en Allemagne ont sans doute donné une résonance particulière à ce livre, estime l’éditeur.

En Italie, Soumission (Sottomissione en italien) est sorti le 15 janvier et, dès la semaine suivante, son éditeur Bompiani annonçait avoir vendu plus de 200 000 exemplaires du dernier roman de Michel Houellebecq, un auteur culte dans ce pays.

« Nous n’avons jamais vu ça », a reconnu Elisabetta Sgarbi, directrice éditoriale de Bompiani, dans Courrier international.

La critique italienne a été moins unanime. Dans La Repubblica du 20 janvier, l’écrivain Alessandro Baricco a ainsi jugé le livre raté. Le quotidien avait évoqué dès mi-décembre « le scandaleux retour de Houellebecq ».

24 commentaires
  • Zohra Joli - Inscrit 11 février 2015 09 h 00

    A la mode

    Cet écrivain veut surtout provoquer, réalise t il que ce sont les partisans de Le Pen qu'il alimente? Que c'est la haine et la peur que son livre sème ? Oui, l'islamophobie est très à la mode, mais que vaudra ce livre du point de vue littéraire quand cette mode ( tout comme la chasse aux sorcières des communistes ) finira par passer ? Probablement pas grand'chose.

    • Paul Gagnon - Inscrit 11 février 2015 10 h 49

      Afin de poursuivre sur votre lancé, on pourrait dire que si « la chasse aux sorcières des communistes » s’est terminé avec l’effondrement du communisme, on verra la fin de l’islamophobie (expression à la mode pour désigner ceux qui ose critiquer un tant soit peu l’islam ou les islamistes) lorsque s’effondrera l’islamisme (intégrisme musulmans, djihad, volonté d’imposer la charia en passant par le voile, les piscines non mixtes, les taxes hallal, etc.). Ce qui ne semble pas demain la veille. On risque plutôt de voir le contraire puisque c’est ce que recherchent ces extrémistes dans le but de… foutre le bordel.

    • David Cormier - Abonné 11 février 2015 11 h 35

      Au lieu de répéter les sornettes mille fois entendues dans les médias sur le fait que ce roman fait dans l'islamophobie, vous devriez peut-être commencer par le lire.

    • Gilles Théberge - Abonné 11 février 2015 13 h 19

      Peut-être aussi qu'il conforte les islamistes madame Joli...?!

    • Lucie De Bellefeuille - Inscrit 11 février 2015 17 h 02

      Non ce ne sont pas les partisans du FN qui achètent son livre. Parce qu'il est très vendu en Allemagne et en Italie et pas de ce parti dans ces pays. Et en France ceux qui l'achètent sont de tous les horizons. Ne dites pas n'importe quoi !

    • André-Jean Deslauriers - Inscrit 11 février 2015 17 h 13

      J’aimerais savoir si vous avez lu ce livre Mme Joli pour porter des accusations d’islamophobie et de haine. Moi je ne l’ai pas lu, mais de toutes les critiques que j’ai lues venant de différents médias, dont deux dans le Devoir, aucune n’accusait l’auteur d’islamophibie, nouveau mot à la mode pour faire taire les critiques.

    • Sylvie Michaud - Inscrite 12 février 2015 13 h 22

      Une mode littéraire qui pige ses racines au 7ième siècle et qui n'a pas l'air de vouloir passer aussi facilement que vous le prétendez.

      En passant, moi je suis islamophobe comme d'autres sont végétariennes. Mais je préfère qu'on m'appelle par mon nom, Sylvie.

    • Ingrid Haegeman - Inscrite 12 février 2015 15 h 15

      J'ai lu le livre et il n'est nullement islamophobe. C'est un portrait de société (fictif évidemment, car dans un avenir) de qui arriverait s'il n'y avait plus de gardiens de liberté ou encore d'avertisseurs (whistle-blowers). Comme l'a si bien dit Dante Aligheri ''Les places les plus noires en enfer sont réservées aux personnes qui restent neutre pendant une crise morale.''

    • Ingrid Haegeman - Inscrite 12 février 2015 15 h 27

      Qui ne connaît pas le fameux 1984 de George Orwell ? Nous sommes réellement surveillés par Big Brother à un point que la réalité a même dépassé la fiction du livre. Eh bien je pense qu'il en est de même avec Soumission. Dans 20 ans la France vivra cela ! Donc non, il ne s'agit pas du tout d'une mode passagère !

    • Robert Beauchamp - Abonné 12 février 2015 23 h 07

      Je réserve mes commentaires pour la fin. Je suis à le lire.

  • Zohra Joli - Inscrit 11 février 2015 09 h 00

    A la mode

    Cet écrivain veut surtout provoquer, réalise t il que ce sont les partisans de Le Pen qu'il alimente? Que c'est la haine et la peur que son livre sème ? Oui, l'islamophobie est très à la mode, mais que vaudra ce livre du point de vue littéraire quand cette mode ( tout comme la chasse aux sorcières des communistes ) finira par passer ? Probablement pas grand'chose.

    • Pierre Labelle - Inscrit 11 février 2015 09 h 19

      Votre opinion en vaut certainement une autre et je la respecte. La partager est cependant une toute autre affaire, premièrement avez-vous lus le livre dont il est question; car pour accuser son auteur de chasse aux sorcières, d'islamophobie et autres qualificatifs du même genre, faudrait peut-être que le tout soit appuyé sur autre chose que la "réputation" passé de ce dernier, vous ne pensez pas.... Plusieurs auteurs à travers le monde et à travers les ans ont anticipés dans leurs écritures, des faits qui plusieurs années plus tard sont devenus réalités. Qu'un islamiste devienne président de la France un jour; pourquoi-pas?

    • André Le Belge - Inscrit 11 février 2015 12 h 58

      L'avez-vous lu?

    • Jocelyne Lapierre - Inscrite 11 février 2015 16 h 07

      Zohra Joli : le livre de Houellebecq n'est qu'un condensé de l'actualité de la France d'aujourd'hui. Vous n'avez qu'à lire les journaux français tous les jours pour vous rendre compte qu'on est loin de l'imaginaire, et ceux et celles que vous traitez "d'islamophobes" ne font que constater les faits et s'alarmer de voir leur pays transformer à la vitesse de la lumière en un autre pays, et ce, dans l'espace de quelques décennies, sur plus de 2000 ans d'histoire.

      Ce livre choque, et il se doit de choquer, sinon ce sera bien la réalité dans tout l'Occident, et le titre de ce livre le dit sans détour.

    • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 12 février 2015 15 h 18

      @ Mme. Lapierre

      "sinon ce sera bien la réalité dans tout l'Occident". Un gouvernement musulman...

      Merci, je me souviendrai de cette phrase lorsque certains me demanderont de ne pas caricaturer les défenseurs de la Charte de l'homogénéité culturelle.

      Bien sûr, il y a déjà un maire musulman à Calgary. Et la filière pétrolière s'intensifie, vous voyez le lien. Demain, prière à genou dans toutes les rues, libres de la moitié des voitures puisque les femmes devront rendre leur permis à leur mari ou leur frère.

  • Jacques Beaudry - Inscrit 11 février 2015 09 h 45

    un roman

    Batême faut pas prendre un roman pour la réalité. Un roman c'est de l'imaginaire. Un nouveau trait de caractère se développe en France, l'intolérence.

  • André Mutin - Inscrit 11 février 2015 09 h 51

    La soumission on connaît !


    La fiction d'Houellebecq deviendra tôt ou tard réalité en Europe et ailleurs.

    Ici on est en avance on a déjà notre premier ministre musulman.

  • Pierre François Gagnon - Inscrit 11 février 2015 10 h 03

    Un pur chef-d'oeuvre d'époque!

    Et islamophile... par-dessus le marché, au fond. Je ne serais pas surpris que l'Arabie saoudite lui offre sur un plateau d'argent sa citoyenneté comme la Russie à Dépardieu!

    Je crois que Houellebecq a écrit avec Soumission le nouvel Étranger de Camus. Il pourrait très bien se mériter un prix Nobel de littérature. Je suis prêt à le gager.