Annie Proulx n’écrirait plus «Brokeback Mountain»

Si elle avait su alors ce qu’elle sait maintenant, la romancière américaine Annie Proulx n’aurait pas écrit la nouvelle Brokeback Mountain, ou l’amour tragique entre deux cow-boys du Wyoming en 1963. D’abord publié dans le New Yorker en 1997, puis adapté au cinéma par Ang Lee en 2005, le court récit n’a en effet valu à l’auteure que « des problèmes et de l’irritation », a-t-elle confié au magazine littéraire The Paris Review. « Beaucoup d’hommes ont décidé que le dénouement devrait être heureux. Ils ne supportent pas la fin […] Ils [la] réécrivent et ça me rend folle. » La plupart des lettres qu’elle reçoit commencent par « Je ne suis pas gai, mais… », indique Annie Proulx, qui précise que ce qui l’irrite le plus, c’est qu’aucun de ces lecteurs fâchés ne paraît comprendre le sujet de la nouvelle. La passion malheureuse entre Jack etEnnis, les protagonistes, y serait accessoire. « Le sujet, c’est l’homophobie », insiste-t-elle.

À voir en vidéo