Énergies extrêmes, Daniel Blancou et Sylvain Lapoix

Voilà un joli travail d’enquête journalistique qui, en rencontrant un coup de crayon maîtrisé, finit par donner une pièce remarquable dans le champ naissant de la bédé-journalisme. Il y est question de gaz de schiste, cette nouvelle source d’énergie qui fait jaillir la controverse, les doutes, les craintes un peu partout sur terre et que le journaliste français Sylvain Lapoix a décidé d’explorer dans sa grande densité, plutôt que de faire comme bien des détracteurs de ce gaz et de rester à la surface émotive des choses. La mécanique de ce documentaire, habilement mise en dessin par Daniel Blancou, est redoutable. Elle plonge dans l’histoire de ce gaz, qui se traque par la fracturation hydraulique. Elle conduit à la rencontre des acteurs industriels, économiques, politiques qui ont contribué à son émergence et qui creusent encore et toujours très fort, malgré les résistances, pour en tirer le plus grand profit. C’est solidement documenté. C’est bien découpé, au point d’en devenir même captivant, malgré le caractère technique du propos que le duo arrive très bien à vulgariser. Et forcément, au final, ça éclaire plus que ça endort.

Énergies extrêmes

Sylvain Lapoix et Daniel Blancou, Futuropolis, Paris, 2014, 124 pages