St-Tite. Une histoire tirée par les chevaux, Émilie Villeneuve

Chaque année depuis 1968, la petite ville de Saint-Tite, peuplée de 3800 âmes, accueille dans sa cour plus de 600 000 personnes. Pendant dix jours, ils viennent célébrer les cow-boys, le rodéo et la musique lors du plus grand festival country western au Québec. Après avoir visité les régions et mis la lumière sur les casse-croûtes qui survivent le long des routes québécoises dans Moutarde Chou (Cardinal), la journaliste Émilie Villeneuve et Olivier Blouin, son acolyte photographe, sont remontés en selle pour faire une halte unique dans la ville du cuir. L’ouvrage est un hommage à la population, qui s’investit depuis des années dans la tenue du festival, qui prête ses devantures aux commerçants, ses jardins aux campeurs et ses maisons aux visiteurs, afin que tout le monde ait une place pour fêter. Dans les textes tout comme dans les portraits des acteurs gravitant autour du festival (chorégraphe, bénévoles, juges de rodéo, directeur artistique et jeunes cow-boys), la parlure québécoise domine, un bel accent qu’on entend à la lecture, dans une ambiance installée par les nombreuses photos d’Olivier Blouin. Un bel album de famille qui plaira aux amants de ce festival.

St-Tite Une histoire tirée par les chevaux

Émilie Villeneuve Photos d’Olivier Blouin Cardinal Montréal, 2014, 255 pages