Walter Benjamin. La passion dialectique, Marc Berdet

Le chercheur français Marc Berdet connaît bien l’oeuvre du philosophe et critique Walter Benjamin (1892-1940), constituée d’essais, d’articles, de lettres et de fragments. Il demande « comment se retrouver dans une oeuvre aussi foisonnante, traitant d’objets si dissemblables, bondissant de détail en détail, réagissant aux circonstances mais y trouvant toujours prétexte pour nous entraîner très loin dans des considérations générales sur le devenir de l’humanité ». Berdet aborde les textes de Benjamin sous l’angle de la dialectique, ce « mode de pensée qui procède par contradictions » à partir duquel le philosophe se propose de décrypter, entre autres, les origines des productions culturelles. La diversité des sources de questionnement étonne : Les affinités électives de Goethe, la poésie d’Hölderlin et de Baudelaire, mais aussi le Paris d’Haussmann, les intérieurs bourgeois du XIXe siècle, Mickey Mouse et Charlie Chaplin. Dans Walter Benjamin. La passion dialectique, Berdet suit pas à pas l’évolution du raisonnement dialectique du philosophe allemand, dont les textes sont soigneusement présentés et commentés. La démonstration, lourde par moments, nous fait cependant hésiter à y voir « une introduction pour tous » à l’oeuvre de Benjamin comme le laisse croire la quatrième de couverture.

Walter Benjamin. La passion dialectique

Marc Berdet, Armand Colin, Paris, 2014, 304 pages