Comment je suis devenu un oiseau, Paul Ardenne

Étrange objet, qu’on pourrait croire écrit par Paul Éluard. Ou par une voix intérieure, prêtée au mémorable Nicolas Cage dans le film d’Alan Parker Birdy, en 1984. Il est complètement dingue, ce narrateur qui prétend être « né oiseau ». Être enfermé humain dans un corps qui n’est pas le sien. Ça pourrait être agaçant, ou drôle durant quelques pages. Mais sur la longue distance, c’est dérangeant, cette « oiséité » : Paul Ardenne revendique ce désir de métamorphose, l’ayant intensément vécu enfant. Le roman de ce critique d’art et muséologue aguerri se penche sur cet amour libre et naturel, hors conventions, irrationnel, imprédictible. Qu’arrive-t-il à qui ne veut pas se conformer à son destin biologique, organique et humain ? Réponse originale, intéressant symptôme, fantastique, mais tout à fait psychique, assurément.

Comment je suis devenu un oiseau

Paul Ardenne, Le Passage, Paris, 2014, 285 pages