37e Salon du livre de Montréal: le bilan

Le Salon du livre de Montréal a fermé… ses livres, lundi après-midi, clôturant sa 37e édition, après avoir accueilli sur six jours quelque 2000 auteurs alors que 115 200 visiteurs ont franchi les tourniquets, dont 18 000 élèves, un achalandage en baisse par rapport aux 120 000 visiteurs de 2013. Les files d’attente, surtout durant le week-end, étaient longues devant les tables des Mylène Paquette, Patrick Sénécal, Ken Follett ou Kim Thuy, entre autres. La discussion était au rendez-vous, nourrie par les animations, ou par l’initiative controversée de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) de promouvoir la littérature québécoise en distribuant des macarons « j’édite québécois » ou « je lis québécois ». Certains artisans du milieu ont jugé ce « nationalisme des idées » déplacé lors d’une foire qui se veut internationale. La présence et les achats du ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, ont aussi été sujets de discussion.