Montcalm et Wolfe, Roch Carrier

On a beaucoup parlé de la « cession » du Canada par la France cet été avec le passage remarqué du traité de Paris au Musée de la civilisation de Québec. La parution du Montcalm et Wolfe du romancier Roch Carrier permet de rappeler que la colonie a d’abord été conquise avant d’être cédée à la Grande-Bretagne. Reprenant le titre du classique de Francis Parkman, ce chassé-croisé biographique fait penser à La bataille du Canada (Le Jour)de Laurier LaPierre,qui a connu un certain succès au début des années 1990. Carrier met lui aussi l’accent sur la description du parcours des deux généraux plutôt que sur l’analyse détaillée de leurs choix tactiques. Le lecteur pointilleux y relèvera quelques erreurs factuelles : Wolfe n’ayant pas combattu à cheval sur les plaines d’Abraham tandis que l’évêque de Québec n’a pas assisté à l’agonie de Montcalm. S’il ne renouvelle pas l’historiographie, ce récit captivant offre un bon survol de la carrière des généraux ennemis dont les noms sont devenus indissociables.

Montcalm et Wolfe

Roch Carrier, Libre Expression, Montréal, 2014, 333 pages