Livre – «Jeux interdits», Yves Vaillancourt

Avec les dix films qui composent son , le cinéaste Krzysztof Kieslowski (1941-1996) explore dans un monde sans repères. Dans cet essai, l’écrivain et professeur de philosophie Yves Vaillancourt analyse cette oeuvre puissante à partir de deux angles : la théorie du mimétisme humain de René Girard et le symbolisme religieux. Kieslowski, explique-t-il, veut illustrer que, dans un monde qui a congédié la transcendance, pour nous guider vers une certaine élévation morale. Son , cela dit, s’il assume la sécularisation du monde, témoigne aussi de dans l’entreprise qui consiste à distinguer le bien du mal. Ce bel essai nous permet de redécouvrir la profondeur philosophique des films du grand cinéaste polonais.

Jeux interdits

Yves Vaillancourt PUL Québec, 2014, 118 pages Avec les dix films qui composent son , le cinéaste Krzysztof Kieslowski (1941-1996) explore dans un monde sans repères. Dans cet essai, l’écrivain et professeur de philosophie Yves Vaillancourt analyse cette oeuvre puissante à partir de deux angles : la théorie du mimétisme humain de René Girard et le symbolisme religieux. Kieslowski, explique-t-il, veut illustrer que, dans un monde qui a congédié la transcendance, pour nous guider vers une certaine élévation morale. Son , cela dit, s’il assume la sécularisation du monde, témoigne aussi de dans l’entreprise qui consiste à distinguer le bien du mal. Ce bel essai nous permet de redécouvrir la profondeur philosophique des films du grand cinéaste polonais.

Essai sur le Décalogue de Kieslowski