Livres – Le calepin picoté avec un canard dessus, Collectif

Il n’y a pas de mauvais sujet à aborder en littérature jeunesse, mais certains sont plus difficiles d’approche : la mort, la maladie, la guerre… D’autres ne sont simplement pas attrayants du premier coup pour le jeune lecteur, comme ceux auxquels se frotte ce très bel album : la vieillesse, l’oubli et l’analphabétisme. Les auteurs réussissent à piquer la curiosité et à ouvrir la vanne aux questions des petits de 5 à 8 ans à travers le récit de cet héritage invisible que forment les souvenirs. Une petite fille reçoit de la part de son « Vieux-Grand-Papa » quasi centenaire un calepin vierge affichant la patine de temps immémoriaux, afin qu’elle y consigne ses souvenirs pour le jour où elle sera à son tour une mamie… Des premiers dessins aux premières phrases, où elle rapportera également les restes de mémoire tarabiscotée de son aïeul de moins en moins vigoureux mais toujours aimant, on suit l’évolution d’une relation familiale privilégiée. Les jeunes lecteurs y trouveront matière à discuter de l’oubli et de cet « ancien temps » où les petits devaient délaisser trop tôt le chemin de l’école pour emprunter celui de l’étable ou de l’usine. Mention spéciale pour les magnifiques illustrations de Marion Arbona.

Le calepin picoté avec un canard dessus

Texte de Pierre Chartray