cache information close 

Triste princesse!

Grace Kelly, quelques jours avant son mariage avec le prince Rainier en 1956
Photo: Source Grasset Grace Kelly, quelques jours avant son mariage avec le prince Rainier en 1956

Alors que le film d’Olivier Dahan, Grace de Monaco, renié par le Rocher, est l’objet d’un litige entre le cinéaste français Olivier Dahan (derrière La vie en rose,sur Piaf) et le puissant distributeur américain Harvey Weinstein (qui l’a remonté à sa sauce pour l’Amérique), lire la biographie de la journaliste française Elizabeth Gouslan sur la star devenue princesse se révèle fort pertinent. D’autant plus que ce livre remonte à l’enfance de l’Américaine Grace Kelly, puis à sa vie d’actrice, alors que le film (Nicole Kidman en vedette) se centre sur son existence à Monaco.

 

La blonde actrice hitchcockienne n’y est pas livrée sous son meilleur jour. Et son complexe d’Oedipe face au terrible père Jack Kelly, beau, vain et riche, qui la jugeait insignifiante, semble avoir marqué toute sa vie, dans ses nombreuses amours comme à l’écran. Elle ne se faisait guère d’illusions sur ses propres talents, malgré l’Oscar pour The Country Girl en 1955.

 

Cette biographie, mieux écrite que bien d’autres et manifestant un certain niveau de culture de la part de l’auteure, soulève avant tout les doutes et la froideur de cette femme malheureuse toute sa vie, malgré la gloire, la maternité aussi. Le livre demeure un jeu de surface qui ne dit pas grand-chose sur sa vision du métier, mais il brosse un destin tragique, à la Sissi, qui touche et désole.