Livres - L’alpiniste, Bernard Amy

Fables de grimpeurs, contes de montagnes à conquérir (mais conquiert-on jamais une montagne ?), récits métaphoriques : dans les histoires de Bernard Amy, l’alpinisme est un exercice spirituel sur la voie du zen. Ses textes sont insufflés par l’air des hautes cimes. L’écriture précise, fine, détaillée et attentive à l’invisible nous fait suivre avec ravissement l’histoire de Tronc Feuillu (ou Tron Fo Oyu, selon l’accent), le meilleur grimpeur au monde. Inspiré de vrais contes zen, l’exercice séduit. On croisera ensuite un « sculpteur de montagne » dans Genèse et on assistera à une nuit d’orage au sommet qui transforme le ciel en cimetière de montagnes naufragées. Visions sublimes et apocalyptiques. À la longue, pourtant, le côté ésotéro-zen-mocheton vient, pour le lecteur terre à terre, dont je suis, déraciner la magie. Car part de magie il y a, dans ce livre qui, ne parlant finalement que d’un seul sport, arrive à complètement le transcender. Avec quelques illustrations d’Anaïs Amy, fille de l’auteur.

À voir en vidéo