Philip Kerr: l’histoire de l’intérieur

Le pari de Philip Kerr est assez particulier, il faut le rappeler. Germanophile jusqu’au bout des ongles, il tente de faire saisir, à travers les enquêtes de Bernie Gunther, à quel point le nazisme reste une période incompréhensible de l’histoire allemande.

 

Kommissar de la police de Berlin dès les années 1920, Gunther est un flic de haut vol qui s’est toujours tenu loin des nazillons de son entourage, mais qui revêt bientôt un uniforme des services du renseignement SS lorsque les forces policières régulières se voient assimilées à la Schutzstaffel par décret. Kerr décrit toujours Bernie comme un honnête homme, fidèle à ses principes, mais constamment pris entre l’arbre et l’écorce. Ici, en 1942, alors que s’amorce sa huitième enquête, le capitaine Gunther revient du front de l’Est où il a vu des choses innommables. Et il est déprimé au point de vouloir se tirer chaque soir une balle dans la tête…


Château de la colère

 

Encore plus cynique que d’habitude, Gunther retourne à ses fonctions d’enquêteur de police, mais il se voit bientôt appelé à Prague par le Reichsprotektor de Bohême-Moravie, le sinistre et dangereux Reinhard Heydrich, l’homme de confiance de Himmler. Enfermé dans un château avec une brochette de généraux invités par Heydrich, Bernie se verra chargé de découvrir le meurtrier d’un de ses assistants.

 

Mais c’est en fait un prétexte. Sinon un piège. Gunther menant ses interrogatoires avec les choux-fleurs de service (les généraux bardés de laurier), Philippe Kerr en profite pour rappeler la bravoure et l’ingéniosité des résistants tchèques qui finiront par avoir la peau d’Heydrich en juin 1942. Il faudra toutefois en payer le prix, avant comme après la disparition du général. Riche d’observations sur les querelles intestines déchirant l’appareil nazi, véritable cours d’histoire de l’intérieur, c’est cependant la qualité d’écriture de Philip Kerr tout comme la profonde humanité de Bernie Gunther qui font le principal attrait de ce livre déchirant.


Collaborateur