Livre - Poules et coqs d'apparat, Tamara Staples

La perfection est un rêve hors de portée, les humains le savent et continuent pourtant de courir après l’inaccessible étoile. Dans le cas de la volaille de concours, l’American Poultry Association a couché sur papier ses standards d’exception en 1874, dans un vieux livre qui sert toujours de référence pour les expositions. Des critères établis par les hommes hors de la portée des oiseaux. Tant pis, quand la photographe Tamara Staples juche des poulets sur des livres ou les dépose devant une tapisserie victorienne, elle cherche moins à capter la perfection que la personnalité de la poule de luxe. En entrée de Poules et coqs d’apparat, la primée Staples invite le lecteur à une séance photo dans une ferme, prétexte où l’on nous met en appétit dans une (trop !) brève introduction sur l’univers fascinant des concours de beauté. Le temps de lancer quelques notions sur les critères esthétiques que l’ouvrage revient bientôt à son essence, celui d’offrir en pâture ces oiseaux d’exception. Pour mieux apprécier leur beauté, de courts textes explicatifs décrivent sommairement chaque race, de la couleur de ses oeufs à celle de son plumage. Chaque spécimen est un impeccable bibelot, le genre de perfection dont se satisfait amplement l’amateur.