Des illustres et leurs illustrés

Spirou et Fantasio
Photo: Agence France-Presse (photo) Spirou et Fantasio

Non, les 200 auteurs que l’on retrouve dans La galerie des illustres, splendide et volumineux grand oeuvre collectif à la gloire de Spirou et de ses 75 ans, n’ont pas tous lu le Journal de Spirou étant petits. À chaque illustre dessinateur ou scénariste son illustré préféré. Ainsi, Frank Le Gall, créateur de la série des Théodore Poussin (pourtant prépubliée dans Spirou), a eu Pilote pour pilote, fan de Gir et de Gotlib avant de passer dans le maquis de l’underground ricain avec Crumb et compagnie. D’autres ont carrément passé outre à l’hebdo et à ses histoires à suivre, ne jurant que par Gaston ou les Schtroumpfs en albums. Certains n’ont pas eu à choisir : notre Rabagliati, papa dePaul, dévorait chaque semaine son Tintin, son Pilote, son Spirou (triplement abonné qu’il était, le verni).

 

Mais tous ont senti la force gravitationnelle de la galaxie Spirou près de chez eux : collectionneurs du journal acheté au numéro ou en reliures, fadas des aventures du groom lui-même (invariablement la période Franquin, l’ombre du Z de Zorglub planant partout), inconditionnels d’autres vedettes des éditions Dupuis (moult fans de Gil Jourdan, notamment), tous les chemins mènent à la noisette, dirait Spip. D’où qu’ils soient, bédéistes d’Espagne, d’Italie, du Québec, de France, de Belgique, ils se sont prêtés à leur manière incroyablement éclectique à l’exercice proposé depuis 2008 à raison d’un auteur par semaine dans le journal Spirou : une planche hommage, flanquée d’une interview. Voici la somme, le résultat magnifique, et, qui plus est, le plus large panorama imaginable de la profession, alliant les actuels maîtres et les grands survivants du 9e art. Mieux, en cela, qu’une encyclopédie : un recueil de témoignages d’amour pour la bande dessinée par ceux qui en font.


Collaborateur

À voir en vidéo