Prix des collégiens 2014 - Nina

Nina
Patrice Lessard
Héliotrope
Montréal, 2012, 398 pages

Parce que son frère n’a plus donné signe de vie depuis plus d’un an, Vincent décide de partir à sa recherche durant ses vacances d’été. Premier arrêt à Lisbonne où, avec l’aide de sa blonde Nina — qui y a vécu cinq ans —, Vincent s’enlise peu à peu dans sa quête au contact d’une galerie de personnages louches. Nina, deuxième roman de Patrice Lessard après Le sermon aux poissons en 2011, explore encore une fois la subtile frontière qui délimite apparences, vérités et mensonges : on y baigne en permanence dans une étrange et inconfortable paranoïa. Hommage appuyé à la culture portugaise, Nina prend aussi la forme d’un deuil amoureux caché sous une enquête bidon et une tragédie qui « tient davantage du faux pas que du drame existentiel ». C’est, finalement, la trajectoire de quelques êtres perdus dans le dédale du passé et des mensonges.