Bande dessinée - Bojoual, le «Huron-Kébékois», pleure son géniteur

Il a fait sourire des tribus de lecteurs dans les années 1970 au Québec, mais depuis quelques jours, Bojoual n’a plus trop envie de rire. C’est que le « Huron-Kébékois », personnage mythique du patrimoine bédéesque d’ici, a perdu son géniteur, Jean-Guy Lemay, qui s’est éteint vendredi dernier dans un hôpital de Sainte-Agathe-des-Monts. Il avait 73 ans.

 

Figure discrète du 9e art, M. Lemay - dont la carrière de dessinateur s’est jouée pendant des années à partir de 1973 sous le pseudo « J. Guilemay » - a été, dans les années 1970, à l’origine d’un des plus grands succès de la bande dessinée québécoise de l’époque en mettant au monde Bojoual, fier représentant d’une culture sauvage en résistance dans un environnement hostile. Plus de 50 000 exemplaires de ses aventures se sont vendus, une prouesse dans un marché où alors, tous genres confondus, 3000 exemplaires vendus faisaient un « best-seller ».

 

Un charme

 

Relecture à la sauce québécoise du monde d’Astérix, les Aventures de Bojoual, qui se sont déclinées sur trois épisodes, Le Huron-Kébékois (1973), Bojoual à l’ex-peaux des 67 (1974), Le Zeus de la XXIe Olympiade (1976), mettent en scène un amusant Amérindien vivant à Shikoutibi et résistant depuis ce village à la culture occidentale, particulièrement celle qui s’articule dans la langue anglaise. Portés par des scénarios enfantins et un trait instable et un peu grossier qui fait désormais le charme de cette série, Bojoual et ses amis (Saute-Mouton, Muguet-des-Bois, Vol-au-Vent et les autres) s’amusaient d’un Québec en mutation et en tension entre deux solitudes, sans épargner les figures politiques de l’époque : René Lévesque, Pierre Elliott Trudeau, Jean Drapeau ainsi que Charles de Gaulle. Entre autres.

 

« C’est un très grand artiste qui vient de nous quitter, a résumé cette semaine Robert Lafontaine, qui organise le festival 1001 visages de la caricature au Québec. C’était un amoureux de la bédé et de la caricature au Québec », mais également un artiste aux multiples talents - il était également sculpteur - « dont l’ensemble des réalisations vont rester longtemps gravées dans les mémoires ».

 

Incapable de vivre de son art malgré ce succès, M. Lemay a été également fonctionnaire provincial chez Hydro-Québec tout en menant parallèlement ses activités de dessinateur.

À voir en vidéo